Le groupe de travail Politique internationale de développement durable

Déterminer, représenter et défendre la position belge relative aux questions multilatérales liées au développement durable est de la responsabilité du SPF Affaires étrangères à travers la concertation européenne (DGE) ou multilatérale (COORMULTI). Mais le besoin de créer un espace supplémentaire de dialogue et d'analyse s’est fait sentir à l’approche de la Conférence Rio+20 afin de préparer le point de vue et le processus politique décisionnel de la Belgique. Le Groupe de Travail « Politique internationale de développement durable » est la réponse à ce besoin. Il veut contribuer à la préparation efficace, ouverte et transversale ainsi qu’à l'ancrage administratif des dossiers internationaux de développement durable dans le contexte belge. Ce groupe de travail n'est en aucun cas un organe de décision politique et de définition de la position belge.

Après la conférence (juin 2012), l’attention de ce groupe de travail s’est portée sur le suivi des décisions qui ont été prises à Rio+20, et en particulier des processus qui y ont été lancés. Il a ainsi pu contribuer au processus de préparation des Objectifs de Développement Durable, notamment en faisant remonter vers la COORMULTI Développement durable les éléments prioritaires des administrations.

Son mandat

  • Livrer une contribution efficace, ouverte, participative, cohérente et transversale à la préparation des travaux concernant les dossiers internationaux de développement durable – notamment  par rapport au suivi des décisions prises lors de la Conférence Rio+20 et lors du Sommet des Nations Unies consacré à l’adoption du Programme de développement pour l’après-2015;
  • Faire appel à l’expertise disponible au sein des différentes administrations, y compris les entités fédérées,  clarifier la position des membres du GT et entamer un dialogue, afin d’apporter une contribution utile au processus décisionnel politique et à la prise de position belge ;
  • Communiquer les résultats des réunions et des négociations multilatérales aux membres du groupe de travail afin d’atteindre un niveau d’appropriation administratif plus élevé ;
  • Stimuler les contacts avec d’autres stakeholders et organisations de la société civile afin d’optimaliser leur participation dans le processus préparatoire des négociations multilatérales.

Ses axes de travail

Pour l’instant, les activités du groupe de travail sont suspendues. En effet, étant donné l’adoption du Programme de développement durable à l’horizon 2030 par les Nations Unies le 25 septembre 2015, toutes les organisations internationales et les Etats membres se penchent sur la mise en œuvre de ce nouvel agenda.

Au niveau fédéral cinq pistes sont suivies à cet égard. 

  1. L'actualisation et l'intégration des ODD dans les instruments existants de la stratégie fédérale de développement durable.
  2. La concrétisation des ODD au travers du fonctionnement et de la politique des services publics fédéraux.
  3. La promotion d'une approche cohérente des ODD entre les entités fédérales et régionales.
  4. La sensibilisation de la société civile aux objectifs de développement durable.
  5. La mise sur pied de partenariats relatifs aux ODD entre l'État fédéral et les acteurs sociaux.

Il s’agit d’abord à examiner comment intégrer ce nouvel agenda dans la stratégie fédérale de développement durable. Ces travaux constituent l’objet du GT stratégie fédérale.

Par ailleurs, les initiatives devront être concertées avec les autres entités belges afin d’assurer leur cohérence et leur complémentarité. Les représentants des diverses entités se coordonnent via les groupes de travail techniques de la Conférence Interministérielle pour le Développement Durable.

Ensuite, il est proposé à chaque service public fédéral d’intégrer des objectifs de développement dans ses propres politiques et son fonctionnement. Les projets à cet égard sont abordés dans le GT Objectifs de développement durable dans les SPF.

Enfin, pour veiller à ce que la mise en œuvre des SDGs ait un réel impact, il sera crucial de faire connaître ces Objectifs de Développement Durable à un large public au travers d’une réelle campagne de communication et d’encourager la mise en commun des ressources et des expertises au travers de partenariats. L’IFDD coordonnera des initiatives à ce sujet.

Le GT pourrait donc être ré-activé dès que le besoin émergera. Si l’OCDE, l’Union européenne ou l’UNECE (United Nations Economic Commission for Europe) par ex. envisagent des évolutions de leurs stratégies en matière de développement durable, il pourrait être utile de veiller à impliquer largement les administrations concernées pour qu’elles puissent débattre des éléments prioritaires à insérer dans les discussions.

Liens

Personnes de contact

  • Présidence : Christian Vanden Bilcke (SPF Affaires Etrangères) – christian.vandenbilcke(at)diplobel.fed.be
  • Secrétariat : Simon Callewaert (IFDD) – simon.callewaert(at)fido.fed.be